Bonjour,

Ce blog s'intitule souvenirs de Middehein, mais en fait cela aurait dut être "Middenheim", j'ai juste oublié le "n", par pure distraction ayant l'esprit vagabond.

Yggdrasill


Middenhein c'est la Terre du mileu chez Tolkien, le monde des hommes sur l'Yggdrasil des légendes scandinaves, d'où l'idée de visiter virtuellement l'Europe et ses musées à travers ses légendes.

En commençant par la cosmogonie des uns et des autres, véritable fil d'Ariane du dédale panthéonesque européen.


A l'heure ou la multitude des problèmes se profile dans un horizon obscurcit, il est d'une importance majeur de comprendre qui nous sommes et ce qui a forgé notre système de pensée.

Les grecs n'ont pas inventé la démocratie, les femmes et les enfants n'avaient aucuns droits, seuls les hommes citoyens de la cité pouvaient voter, ils ont en revanche associé les mots dêmos, le peuple, et kratos le pouvoir.

homere

Déjà Homère, personnage historique ou mythologique, car nul ne sait si il a vraiment existé, Homère donc aurait jeté les bases de cette démocratie à travers l'amour de Parîs pour Hélène de Troie.

Le jeune prince se rebelle contre l'autorité royale de Ménèlas en lui volant sa femme, rien de moins que ça, et à l'opposé de ce qui se passe en Orient, il est donc dit que la femme européenne peut se choisir librement un destin commun avec un homme, premier point.

Ensuite c'est Ulysse qui après dix ans de guerre en mettra encore dix à rentrer chez lui, pendant que son amour Pénèlope résiste à tous les soupirants voulant s'accaparer le royaume d'Ithaque.

Ulysse résiste aussi, mais lui, c'est face à un dieu... Poséidon va lui pourrir la vie, Circé la magicienne aussi, ainsi que les sirènes et bien d'autres encore...

Là encore, à l'opposé de l'Orient, les hommes armés de leur seul courage combattent le divin, qui n'est donc pas sacré et pas moins dogmes!

Et voyez-vous, si les lois ne sont pas sacrés, c'est donc que les hommes peuvent les écrire, les abolir et les modifier.

De cette liberté d'esprit naîtront les sciences et les technologies, ainsi que la philosophie et de nombreuses formes d'arts...

Voila d'où nous vient notre ADN, la chose n'est pas que grecque, celtes, germains et scandinaves ont apporté leur pierre à cette échoppe de la pensée qui est la notre.

Mais commençont par le début, à l'origine il y avait donc le chaos, Ginnungagap.

Au Nord se trouvait Niflheimr, le monde des ténèbres, couvert de glaces et de givre, et au Sud se trouvait Muspellheimr, le monde de muspell ou domaine du feu.

caspar friedrich-mer de glaces



Dans Niflheimr coule une source nommée Hvergelmir, le chaudron bruyant et de cette source coules les rivières originelles, les Elivagar, flots fouettés de rafales.

Dans le Ginnungagap, le courant brûlant du sud rencontra le courant givré du nord. De cette rencontre des gouttes donnèrent la vie en formant figure humaine, celle de Ymir, nommé Aurgelmir par ses descendants, les Thurses du givre ou géants du givre.

Ymir en sanscrit Yama, veut dire hybride ou hermaphrodite.

Ymir était très mauvais tout comme sa parenté (les géants du givres). Durant son sommeil, il se mit a transpirer et engendra sous son bras un homme et une femme; l'un de ses pied engendra avec l'autre un fils, de là provinrent les races.

Ensuite, le givre dégoutta et des ces gouttes nacquis Audumla, la vache primordiale. De ses pis s'écoulèrent 4 rivières dont l'une qui nourrissait Ymir.

 

Audhumla se nourrit en léchant des blocs de pierres couvertes de givre et salées.

audhumla



Le 1er jour qu'elle les lécha sortie de la pierre, vers le soir, la chevelure d'un homme. Le 2eme jour ce fut une tête d'homme et le 3ème jour un homme tout entier sorti de la pierre.


Cet homme s'appelait Buri, il était de très belle apparence, grand et fort. Il fit un fils nommé Burr.


Burr épousa Bestla, fille du géant Bölthorn.


Et de cet union naquirent, Odin, Vili et vé...



 

 

Du coté des grecs les choses sont d'ailleurs assez similaires, la différence majeure étant les écrits qui avec le temps finissent irrémédiablement en volumes!

Selon Hésiode, Chaos précède ainsi Gaïa (la Terre), Éros (l'Amour), le Tartare (les Enfers), l'Érèbe (les ténèbres des Enfers) et Nyx (la Nuit).

 

« Donc, au commencement, fut Chaos, et puis la Terre au vaste sein, siège inébranlable de tous les immortels qui habitent les sommets du neigeux Olympe, et le Tartare sombre dans les profondeurs de la vaste terre, et puis Amour, le plus beau des immortels, qui baigne de sa langueur et les dieux et les hommes. De Chaos naquirent l'Érèbe et la sombre Nuit. De la Nuit, l'Éther et le Jour naquirent, fruits des amours avec l'Érèbe. À son tour, Gaïa engendra son égal en grandeur, le Ciel étoilé qui devait la couvrir de sa voûte étoilée et servir de demeure éternelle aux Dieux bienheureux. Puis elle engendra les hautes Montagnes, retraites des divines nymphes cachées dans leurs vallées heureuses. Sans l'aide d'Amour, elle produisit la Mer au sein stérile, aux flots furieux qui s'agitent. »

 

Hésiode énumère des divinités correspondant à chaque élément primordiaux que l'homme rencontre, la Terre, le Ciel étoilé, les hautes Montagnes, la Mer.

De son coté, après avoir tué Ymir, Odin et ses frères décidèrent de créer le monde avec son cadavre. Du sang ils firent les océans, avec sa chair ils créèrent Midgard entre Jotunheim et Asgard qui deviendra plus tard le monde des hommes. Jotunheim est le monde des géants de glace au sud fondé par Bergelmir et son épouse lorsque ceux-ci se sauvèrent vivants en bateau de la marée de sang d'Ymir qui tua tous les autres géants. Les os d'Ymir firent les montagnes et les collines, les dents formèrent les falaises du monde, ses cheveux devinrent la végétation et les restes de son cerveau devinrent les nuages. Finalement, son crâne devint le ciel.

 

A suivre...

 

Adresse de la Glyptothek
Hambourg Kunsthalle